Alimentation pour tomber enceinte

Related image

Adoptez  une attitude saine, car souvent notre corps est exposé aux divers produits néfastes, alors que pour booster votre fertilité n’hésitez pas  à se détoxiquer d’abord grâce à tous ce qui est naturelle  Et si en plus, vous aimez la diversification  c’est gagné. Ces aliments serait excellent  pour faire venir bébé.

Dernier effort dans votre alimentation avec l’intégration de l’acide folique.  Grâce à ses nombreuses propriétés, elle sera une alliée pour booster votre fertilité.

              Alimentation pour tomber enceinte

Côté Femme

-Aliments à IG bas+fibres

Favorisez les aliments à IG bas, comme les céréales et farines complètes, les légumes secs, les fruits, les légumes, le sirop d’agave, etc. Les fibres permettent de ralentir l’assimilation des sucres ou glucides par l’organisme, régulant ainsi la sécrétion d’insuline. Pensez aussi aux graines de lin, à l’agar-agar ou au son d’avoine, que vous pouvez ajouter à vos crudités ou yaourts.

-Oméga-3

Un bon apport en oméga-3 participe au bon fonctionnement de notre organisme, et donc à celui de notre système reproducteur. Que vous soyez ou pas « en essai bébé », il est essentiel d’intégrer ces acides gras dans votre alimentation quotidienne.(privilégiées les poissons qui ne contient pas du mercure)

-Produits laitiers

Consommer un à deux produits laitiers entiers par jour pourrait aider à rétablir l’ovulation. Favorisez le lait demi-écrémé (si vous y tenez vraiment), le lait entier, le fromage blanc, les petits suisses et les yaourts non allégés. La crème glacée et le fromage sont également à privilégier, mais en quantité raisonnable.

-Acide folique

L’acide folique présente aussi de nombreux avantages, une fois Bébé mis en route. Administré quelques mois avant la conception et durant le premier trimestre de grossesse, il réduit le risque de fausse couche, protège l’enfant de certaines malformations et prévient la prématurité.

-Le Fer

Augmentez votre consommation de fer. Augmenter les réserves de fer de votre corps avant de tomber enceinte , car votre futur bébé utilisera vos propres réserves pour obtenir du fer lors de la grossesse.

-La vitamine C

C’est un antioxydant essentiel aux hommes et aux femmes qui veulent devenir parents. Chez les femmes, cette vitamine augmente les taux d’hormones et aide à régulariser les menstrues. Une étude a été conduite sur 150 femmes avec défaut lutéal (un défaut conduisant à des menstruations irrégulières et l’augmentation des risques d’infertilité), un groupe a reçu 750 mg de vitamine C par jour et d’autres n’ont reçu aucun traitement. Le groupe qui a été traité avec de la vitamine C a montré une augmentation du niveau de progestérone, et l’autre groupe n’a subi aucun changement. En outre, le groupe ayant reçu de la vitamine C a montré un taux de grossesse de 25% dans les six mois, tandis que le groupe sans vitamine C avait un taux de grossesse de 11%.

-La vitamine B6

La vitamine B6 aide dans le processus de fertilisation, car elle augmente la durée de la phase lutéale lors de la menstruation. Dans la phase lutéale, l’utérus devient réceptif à la fertilisation et dans l’implantation d’embryons. En outre, la vitamine B6 assure la régularité de vos cycles menstruels. L’équation est assez simple ici, menstruations régulières = augmentation des chances de procréer.

À éviter

eviter pendant grossesse

 -Ne consommez pas trop de caféine.Les experts sont d’accord pour indiquer que la consommation modérée de caféine (deux tasses de 250 ml par jour) n’est pas un obstacle pour avoir un bébé. Toutefois, si vous avez des difficultés à tomber enceinte, il serait plus judicieux d’éliminer progressivement la caféine.

Méfiez-vous des produits laitiers non pasteurisés et de la viande. Ces aliments peuvent être porteurs d’une bactérie appelée la Listeria, qui est nocive et peut provoquer une infection. Pour éliminer cette bactérie de ces aliments, vous devez les chauffer au micro-onde jusqu’à ce qu’ils soient fumants (pour le lait) et bien les faire cuire (pour la viande).

À éviter : le sucre raffiné et les sucreries en général, la farine blanche, les sodas, le pain, les biscuits, les frites, les chips.
À privilégier : le chocolat noir, les céréales complètes, les légumes secs, les fruits rouges, les légumes ainsi que les fibres qui ralentissent l’assimilation des sucres par l’organisme (son d’avoine, lentilles, haricots rouges, lentilles, pois, fèves, etc.).

Côté Homme

Ainsi, les hommes peuvent améliorer la qualité de leurs spermatozoïdes et ainsi augmenter les chances de leur partenaire de tomber enceinte en veillant davantage à leur alimentation. Une étude australienne a récemment démontré que la consommation d’aliments riches en antioxydants -et plus particulièrement la combinaison vitamine E et carotène bêta, deux antioxydants puissants -, permettrait d’accroître les performances des spermatozoïdes. De même, le zinc  aurait un effet bénéfique sur la sécrétion de testostérone, hormone qui agit sur la fabrication et la mobilité des spermatozoïdes, tandis que certaines plantes « miracles » auraient la particularité de stimuler les organes reproducteurs. Enfin, à en croire une étude américaine, manger des noix rendrait les spermatozoïdes plus efficaces. Dans l’objectif de concevoir un enfant, certaines catégories d’aliments méritent donc d’être priorisées, d’autres sont à bannir.
À éviter : la charcuterie, les viennoiseries, les chips, le beurre et l’huile de palme
À privilégier : Les yaourts, les graines, les baies, les germes de blé, les brocolis, les épinards, le chou, le potiron, les oranges, les carottes, les abricots, les mangues, les amandes, le melon, les framboises, les patates douces, l’huile de soja, le saumon, les huîtres, les crustacés, les œufs, les céréales complètes,  les pommes riches en vitamines C, les plantes « miracles » comme la sauge, l’ail, l’asperge, le fenouil, le ginseng.

                                     Related image

 -Les oméga 3

Comme ils agissent sur la souplesse de la membrane des cellules, ils facilitent les échanges entre l’ovocyte et le spermatozoïde.
Dans l’assiette : Petits poissons gras (sardines, harengs, maquereaux), huile de colza, huile de noix

-Le magnésium

Connu pour ses effets anti-stress, il est recommandé en période pré-conceptionnelle. Le stress nuit à la libido et serait également incriminé dans les problèmes de fertilité.
Dans l’assiette : Céréales et légumineuses (lentilles, haricots blancs, pois cassés), qui apportent du magnésium et d’autres minéraux (fer, calcium, potassium…)

-La vitamine B9

Des études ont montré qu’il existe une corrélation entre infertilité et faible consommation de vitamine B9.
Dans l’assiette : Légumes à feuilles vertes (mâche, salade, brocolis), levure de bière ou foie.

-Le zinc

Rempart contre le stress oxydatif, des études ont prouvé qu’il était présent en concentration élevée dans le liquide séminal.
Dans l’assiette : Huîtres, germes de blé.

-La carnitine et le coenzyme Q10

Ce dérivé d’acide aminé et cet antioxydant, qui assurent la production d’énergie au sein de la cellule sont très utiles au spermatozoïde, gros consommateur d’énergie.
Dans l’assiette :

-Le sélénium

il joue un rôle dans la maturation du sperme, d’après certaines études.
Dans l’assiette : Fruits de mer

aliment avec moins de pesticides

 

 

Publicités